Fondue au fromage

Voici la recette de la fondue au fromage, moitié-moitié, typiquement suisse. Bien sûr cela prend un vrai caquelon à fondue au fromage, en fonte ou en terre cuite, avec un réchaud au gaz ou à alcool. Le fromage, Gruyère et Vacherin, se trouve au Québec à la Trappe à fromage. N’allez pas vous amuser avec du cheddar ou du mozzarella !

Préparer le réchaud, les assiettes et le pain en premier, la cuisson de la fondue est très rapide. Dès qu’elle est prête, il faut commencer à manger. Traditionnellement, on l’accompagne d’un vin blanc sec (pas fruité), que l’on boit dans un petit verre à vin blanc suisse (6.5 cl). On utilise le même vin pour la recette. Sinon, du thé noir chaud (pour ceux qui ne boivent pas d’alcool et les enfants).

Couper le pain en tranche puis en petits carrés.

Donc, pour 2 personnes :

  • 250 gr de Gruyère
  • 250 gr de Vacherin
  • 1 pain belge
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cuillères à thé de fécule de maïs (1 par personne)
  • 2 verres de 65 ml de vin blanc sec (1 par personne)

Ajouter par caquelon (que ce soit 2 ou 4 personnes) :

  • 1 « biclée » de kirsch
  • 1 verre de 65 ml de vin blanc

Râper les deux fromages et mettre dans le caquelon
Couper l’ail en petit morceaux et mettre par dessus le fromage
Ajouter la fécule de maïs, le vin et le kirsch par dessus tout ça

(Il y en a qui vont frotter le caquelon avec l’ail, chauffer le vin en premier, brasser en 8 (!), mais tout ça c’est du folklore!  Garrochez tout dans l’caquelon et brasser sans arrêt, c’est comme ça que ça marche!)

Chauffer le tout à feu vif sur la cuisinière tout en brassant avec une spatule (traditionnellement en bois avec un trou au milieu). Ne pas arrêter de brasser. Le fromage va fondre rapidement, continuer de brasser dans tous les sens jusqu’il n’y ai plus de morceaux de fromage solides.
Deux minutes avant la fin, quelqu’un d’autre (pas le brasseur) doit allumer le réchaud.
Déposer le caquelon sur le réchaud et tremper son bout de pain, brasser, brasser, brasser, avant de le ressortir.
Pour ne pas perdre son bout de pain, le plier en deux et le piquer fermement.
Mettre du poivre moulu dans son assiette, tremper son bout de pain plein de fromage dans le poivre avant de manger et de se brûler la langue … Donc, souffler avant de manger.

La clé de la réussite : chauffer fort et brasser beaucoup, toujours. Si on ne brasse pas assez, le fromage va se séparer et va flotter dans de l’huile…
À la fin, le fromage va faire une croûte au fond. On éteint le réchaud et on peut manger cette croûte (très salé).

Traditionnellement, la fondue c’est comme ça : pain, fromage. That’s it. Y’a pas d’légume! Bien entendu, il y a des variantes, chacun fait ce qu’il veut au fond. Tomates-cerises, cornichons, trempés dans le fromage à la place du pain, c’est très bon aussi. Mais moi je voulais vous partager une recette typique, qui marche à tous les coups.

Ah! Encore une chose, pour mes amis Québecois qui n’ont pas l’habitude du fromage qui pue … le Vacherin, ça sent fort! Mais ça, ça fait partie de l’ambiance …

réchaud

Réchaud à alcool

Caquelon et spatule trouée, en bois

Caquelon

Trancher le pain

Les deux fromages

Les deux fromages

Gruyère

Gruyère

Vacherin

Vacherin

Râper le fromage

Râper le fromage

Vin blanc sec

Vin blanc sec

Kirsch

Kirsch

Amidon de maïs / corn starch (Maizena en Suisse)

Amidon de maïs

Ail coupé

Ail coupé

Tout mettre dans le caquelon

Tout mettre dans le caquelon

Chauffer fort et brasser toujours

Chauffer fort et brasser toujours

Piquer son morceau de pain

Piquer son morceau de pain

Brasser beaucoup

Brasser beaucoup

Bon appétit

Bon appétit